E-Entraînement, E-Formation et Educ Pop 2.0

Espace de mutualisation pédagogique de formateurs du ministère des sports, de la jeunesse, de l'éducation populaire et de la vie associative

Coopérer – un thème de travail important pour les équipages en voile


En relation avec l’article de Pascal et Charlotte sur la coopération / collaboration, je pense intéressant de partager avec vous certains éléments des travaux que nous avons conduit sur l’analyse et l’optimisation des modalités de coopération barreur équipier au sein du pôle France de l’ENVSN il y a quelques années. Je viens par conséquent de replonger dans mes disques dur et de tomber sur quelques docs dont j’avais même oublié l’existence…

A bord, le bateau offre à l’équipage de multiples commandes qu’il peut actionner à sa convenance. Toute la difficulté est de savoir qui du barreur et/ou de l’équipier décide d’actionner une commande et qui l’actionne effectivement. Au regard du nombre de commandes, de la multitude de réglages, de la diversité et de la singularité des situations, de la variété des « procédures » que l’équipage peut employer, la réponse pertinente peut être apportée dans un laps de temps plus ou moins grand. Parfois d’ailleurs, elle arrive trop tard, elle n’est pas pertinente ou en décalage avec les intentions de l’équipage, du barreur ou de l’équipier…

ScreenHunter_110 Dec. 02 14.17

Cliquer sur l’image pour la voir en plein écran

Petite étude de cas

Après un départ moyen du côté tribord de la ligne, le bateau rouge vire rapidement alors que le reste de la flotte continue en tribord. Après quelques centaines de mètres, le bateau rouge vire à nouveau. Sur l’axe du parcours, il croise le bateau vert et avant de croiser le violet, il vire et repart sur la droite du plan d’eau.

Après un travail personnel sur les données d’enregistrement audiovisuelles, barreur et équipier pointent au cours d’un entretien cet évènement. Tout deux affirment qu’ils ne souhaitaient pas virer de bord mais continuer en tribord pour rejoindre la gauche du plan d’eau.

Vidéo de l’évènement – Cliquer sur l’image

ScreenHunter_109 Dec. 02 11.13Analyse du cas

Cette analyse s’appuie sur la mise en relation d’une description extrinsèque et intrinsèque de l’activité. Le cas a été identifié par l’équipage et un entretien d’autoconfrontation a été réalisé (en relation avec le cadre théorique du cours d’action). Ainsi l’analyse ci-dessous s’appuie sur les significations que donnent chaque acteur à la situation dans laquelle il est engagé (le partenaire faisant partie de la situation)…

Les communications à bord et la description de l’activité du bateau

Deux principes sont à retenir sur notre manière d’envisager les modalité de coopération :

  1. Il n’existe pas de non communication et communication verbale et non verbale sont indissociables,
  2. Il s’agit d’une description extrinsèque de l’activité sans interprétation de notre part.
ScreenHunter_110 Dec. 02 14.37

Cliquer sur l’image pour la voir en plein écran

En couplant cette description aux éléments issus de l’entretien d’autoconfrontation, nous avons pu reconstruire le cours d’action de l’évènement et comprendre de manière plus fine ce qui s’était passé… il s’agit finalement d’une suite de quiproquos…

ScreenHunter_109 Dec. 02 14.10

Cliquer sur l’image pour la voir en plein écran

Nos travaux sur cette thématique nous ont conduit à intervenir sur des colloques. Voici ci-dessous une diapo utilisée sur un colloque à l’INSEP en 2006. Elle avait pour ambition de synthétiser notre conception et notre réflexion sur le sujet…

Coopération

Cliquer sur l’image pour la voir en plein écran

 

Pour finir, ce travail sur l’optimisation des modalités de coopération s’appuyait sur deux éléments, l’étude de l’activité collective des équipages et le développement d’un dispositif d’aide orienté sur 3 axes d’intervention (préciser dans ce diaporama) :

  • les aides à la structuration et à la conduite du projet collectif où les équipages étaient particulièrement accompagnés dans la mise en oeuvre des conditions d’un projet cohérent au sein duquel les positions de chacun étaient clairement identifiées,
  • les aides à la structuration des processus décisionnels de l’équipage où un gros travail était fait sur les fonctions  à bord en situation de compétition,
  • les aides à la synchronisation des activités du barreur et l’équipier en cours d’action qui consistent à aider les équipages à adapter en cours d’action les modalités de coopération mobilisées.
ScreenHunter_110 Dec. 02 14.47

Cliquer sur l’image pour la voir en plein écran

 

A consulter également

3 réponses à “Coopérer – un thème de travail important pour les équipages en voile

  1. Pascal Choteau décembre 2, 2014 à 8:37

    Super cette analyse avec les entretiens d’explicitation et confrontations… Ce que je comprend à mon niveau, c’est que:

    – ils doivent coopérer dans le sens de l’objectif commun (aller le plus vite vers l’arrivée) et que chacun s’occupe d’une tâche distincte (et les compétences en jeu ne sont pas les mêmes, le barreur barre et l’équipier « là il me manque le mot! »)

    – ils doivent collaborer sur le bateau, l’espace est exigu, ils travaillent ensemble et en simultanée ou quasi (c’est à dire que la tâche de l’un dépend de l’avancement de la tâche de l’autre et surtout que pour virer ils doivent opérer en simultanée)

    Donc pour moi la difficulté vient de ce fait, non seulement ils doivent coopérer (chacun sa compétence et sa tâche pour l’objectif commun) mais aussi collaborer en même temps (faire ensemble pour que le voilier réponde bien, comme ici l’exemple de virer)…

    Je ne sais si tu partages cet avis d’un observateur très externe qui est presque jamais monté sur un voilier (et qui ne sais qu’ouvrir une bouteille de blanc à bord!).
    a+
    Pascal

    • Olivier Lerouge décembre 3, 2014 à 1:52

      Salut Pascal,
      L’équipier équipe !
      Les taches ne sont pas toujours distinctes car selon le temps dont dispose l’équipage pour prendre des décisions ou agir, l’équipage peut avoir fait des choix en matière d’organisation qui conduisent selon les cas à des débats ou des consultations mais aussi à organiser le travail de manière hiérarchique avec des postures directives ou de soumission pour chacun des partenaires sur les différents éléments à gérer pour satisfaire les besoins identifiés à bord (gestion tactique, vitesse, équilibre du bateau, etc…)
      Ce qui parait important, c’est la répartition non pas des taches mais des fonctions à bord d’une part et le processus de validation des décisions d’autre part. L’intérêt était que celui qui avait en charge l’activité tactique de l’équipage par exemple (pour tout ou partie de la régate) pouvait imposer son analyse et la décision mais aussi proposer une consultation ou un débat. En conséquence, cela pouvait générer des situations de coopération / collaboration aucours desquelles se met en place de l’entraide ou à l’inverse des situations où chaque partenaire est en position de direction ou d’exécutant sur un pan d’activité… Tout cela pour servir la performance collective et l’intérêt commun qui est la performance du bateau.
      Un des facteur important était la confiance que pouvait avoir chaque partenaire dans la capacité de l’autre à assumer sa fonction… Un des enjeu était donc que chacun ait pour préoccupation de libérer du temps à son partenaire pour qu’il puisse assumer au mieux sa fonction.
      Dernier point, pour atténuer les guerres de pouvoir au sein de l’équipage, on travaillait sur l’idée que le chef… c’était le bateau… et que pour satisfaire le bateau, il était nécessaire de se distribuer judicieusement le travail à réaliser…
      ça me réveille plein de souvenirs !

  2. Pingback: Évaluer la coopération dans un groupe | E-Entraînement et E-Formation

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :